REVINDA


Revinda


Hameau de Marignana situé à 17 Km de Piana, à 14 Km de Cargèse et à 5-6 heures de marche à pieds de Marignana.
Altitude 470 m
Nombre d'habitant actuellement : sept  l'hiver et un trentaine l'été.
On y a recensé jusqu'à 300 habitants au début du siècle précédent.
En 1905, il y avait une école qui comptait 42 élèves, en 1994 il y avait toujours l'école qui ne comptait plus que 12 enfants.
Revinda était un village de bergers, la transhumance fût la première de ses ressources, on y cultivait principalement le blé et l'orge.
La route réalisée en trois chantiers successifs, sera terminée en 1959 et sera  totalement goudronnée en 2004.
Dans le village on pouvait y compter trois fours à pain et un puit creusé en 1958.
Nous avons du village une vue extraordinaire sur les baies de Chiuni, de Cargèse et de Topitti.


Micocouliers

Au centre , une grande place « A Culletta », avec ses deux magnifiques Micocouliers, qui servait de point de rencontre et de festivités.


Eglise St Simeon

Interieur de l'eglise

L'église St Siméon a été rebâtie dans le dernier quart du XIVème siècle, son clocher initialement en bois a été reconstruit en pierres de taille en 1801.
Il y avait à Revinda un curé, pére Medori qui avait son presbytère sur place .

Clocher

St Simeon

 St Siméon, St patron de l'église


" Dans cette église, le 15
Plaque commemorative
décembre 1942 , l'abbé Mattei
Curé de Cargèse reçut trois
membres de la mission
 Pearl - Harbor:
-Cd  Roger de Saule
-Lt   Toussaint Griffi
-Lt   Laurent Preziosi
Débarqués la veille dans l'anse
de Topidi par le sous-marin
Casabianca venu d'Alger.
De cette rencontre l'histoire
retiendra que Revinda fût la
base de départ de
l'organisation militaire de la
résistance Corse grâce au
patriotisme de sa population.
1942 - 1987       "

Un fait historique remarquable s'est déroulé à Revinda , il est rappelé par une plaque commémorative.



Entre la mine de cuivre et Revinda  on peut voir plusieurs "carbonaré" .
Ces vestiges témoignent d'une ancienne exploitation du maquis pour la production de charbon de bois par des saisonniers Italiens, adjudicataires de parcelles, sur lesquelles « I carbonari » édifiaient autour d'une cheminée de tirage, une meule de bois savamment ordonnée , recouverte de terre.
Cette meule était ensuite enflammée par sa cheminée et se consumait lentement, produisant le charbon de bois, qui pour l' essentiel était exporté hors de corse, principalement vers l'Espagne.